La vraie nature du cinéma
  • Éditeur québécois

Dans le prolongement de son livre Le langage du cinéma narratif, H.-Paul Chevrier élabore en quelque sorte une histoire du cinéma... par le langage. Il s’agit de retracer les intentions ou les démarches créatrices du cinéma de l’entre-deux siècles.
Autour de Scorsese et Tavernier, il existe toute une tradition du cinéma classique qui contribue à comprendre le monde. Autour de Bergman et Tarkovski, il y a une tendance moderne qui raconte autre chose, autrement. Autour de Loach ou Haneke, il existe une tendance réaliste capable de donner plus de crédibilité à la dramaturgie classique.
La vraie nature du cinéma explore surtout l’engagement de certains cinéastes, qu’il soit philosophique, politique ou esthétique, pour rappeler aux cinéphiles que le cinéma d’auteur est encore bien vivant.

Table des matières

Table des matières
La vraie nature du cinéma 1
Introduction 7
Le cinéma classique 9
LE CINÉMA MODERNE 23
Le cinéma subjectif 31
Le cinéma intériorisé 32
Le cinéma métaphysique 39
Le cinéma minimaliste 47
Le cinéma dédramatisé 48
Le cinéma cérémoniel 55
Le cinéma déréalisé 63
Le cinéma surréaliste 66
Le cinéma baroque 72
LE CINÉMA RÉALISTE 79
Le cinéma engagé 87
Le cinéma distancié 91
Un cinéma réflexif 96
Le cinéma social 103
Le film social relève de la contrebande 105
Le film social se veut responsable 111
Les cinémas du monde 119
La dissidence des cinémas du monde 121
La diversité culturelle des cinémas du monde 127
CONCLUSION 133
index des films 141