À jamais la musique
  • Éditeur québécois

Comment écrire au plus près de la musique ? N’y a-t-il pas confluence entre l’art musical et la langue poétique ? Peut-on entendre les chefs-d’œuvre musicaux depuis la poésie ? L’auteur, en quête d’un langage musical, tente de répondre à ces questions en jouant de la poésie comme on touche le piano. Réflexion riche sur les liens entre musique et langage poétique, ce recueil à la démarche inédite répond à des interrogations qui accompagnent Jean-Pierre Gaudreau depuis longtemps dans sa pratique poétique. S’inspirant de douze quatuors à cordes, de Beethoven à György Ligeti, en passant par Raymond Murray Schafer et Chostakovitch, il déploie une suite de poèmes dont les mots et le rythme collent au plus près de la musique.