Enfiévré

« Z est si hot qu’il vous fera craquer ! » Monica Murphy

Quels drames hantent Z et Ophelia ?

Z Michaels, snowboarder professionnel, n’a qu’à lever le petit doigt pour que les filles se jettent à son cou. Mais derrière le séducteur se cache un jeune homme tourmenté, cherchant l’oubli dans le danger et dans le sexe. Ophelia Richardson ne ressemble à aucune des conquêtes de Z. Après avoir frôlé la mort dans un accident qui a fauché la vie de son compagnon, elle s’efforce de se reconstruire et se méfie des casse-cou tels que Z. Pourtant, elle ne tarde pas à s’apercevoir que Z est encore plus dévasté qu’elle. Trouveront-ils la force, malgré leur sombre passé, de faire confiance et d’aimer à nouveau ?

« Torride de la première à la dernière page ! » Fresh Fiction« Beaucoup d’amour dans cette histoire ! » Examiner.com« J’ai adoré ce livre, et j’ai hâte que vous le lisiez ! » Bookish Things and More« Les personnages d’Enfiévré sont si attachants que l’on a hâte de les retrouver au prochain épisode. » Guilty Pleasures Book Reviews« Je guette avec impatience le prochain tome de la série. » Kinky Book Club

Extrait :« — Si tu me donnais quelque chose de doux..., dis-je au bout de quelques longues secondes de face-à-face.— « Quelque chose... de doux » ? répète-t-elle d’une voix étranglée.Quelques mèches se sont échappées de son chignon. J’en caresse une et je l’enroule autour de mon doigt.— Ouais, quelque chose de doux et de chaud. Il fait froid dehors.— Tu veux...Sa voix se brise, et je sais que c’est dans la poche. Je ressens un petit pincement au fond de moi – comme un brin de déception, si tant est que je m’autorise à espérer quoi que ce soit – mais je l’ignore. Je suis parvenu à mes fins, après tout.— Tu veux quelque chose de doux et de chaud ? répète-t-elle.— C’est comme ça que j’aime le café.Entre autres. J’évite en général de sortir des trucs aussi ringards, mais les sous-entendus m’amusent.Ophelia paraît un peu troublée, mais elle acquiesce d’un hochement de tête et se tourne vers les machines à expresso. Puis elle s’active une minute ou deux, sans me regarder, et revient avec un gobelet de café frappé.Décontenancé, je scrute tour à tour son visage et le gobelet.— Ça n’a pas l’air très chaud...— J’ai pris une initiative. J’avais l’impression que tu avais besoin de te rafraîchir les idées.Là-dessus, elle se penche par-dessus le comptoir. Maudit col roulé, ai-je le temps de penser avant qu’elle renverse le café glacé sur mon pantalon. »Copyright © 2014 by Tracy Deebs-ElkenaneyTous droits réservés.© Bragelonne 2017, pour la présente traduction