Calembours

Prince du calembour, Georges de Bièvre fut, à la fin du XVIIIe siècle, l'une des figures les plus célèbres de la cour et des salons, où ses jeux de mots, ses réparties satiriques, son humour pince-sans-rire et sa manière très rigoureuse de débiter ses calembredaines déclenchaient à tout coup les éclats de rire. Haï des philosophes, pour lesquels une phrase comme : « Une secrète horreur me glace au chocolat » déniait tout sérieux à la langue de la raison, l'auteur de la Lettre à la comtesse Tation, des Réflexions utiles de l'abbé Quille, des Bièvriana, ou encore des Amours de l'ange Lure, n'en fut pas moins aussi celui qui rédigea pour d'Alembert un article sur le sujet dans l'Encyclopédie. Ce sont ces textes courts, enlevés, moqueurs qui sont ici rassemblés - des textes pour rire.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Présentation 3
Titre 5
Copyright 6
Un chevalier du bel esprit, par Antoine de Baecque 7
Kalembour, ou calembour 41
Dissertation sur les jeux de mots 51
Lettre écrite à Madame la comtesse Tation, par le Sieur de Bois-Flotté, étudiant en droit-fil 63
Variations comiques sur l’abbé Quille 73
Les Amours de l’ange Lure 87
Lettres diverses, par un homme qui veut rire 93
Vercingentorixe, tragédie, œuvre posthume du Sieur de Bois-Flotté, étudiant en droit-fil 99
Bièvriana. Calembours comme s’il en pleuvait 131
Table 169
À propos de cette édition 170