Les certitudes
  • Éditeur québécois

Les inquiétudes, campé dans un quartier de l’est de Montréal, suivait une vingtaine de personnages de novembre à avril. Le point de départ : la disparition de Xavier, huit ans. Autour de ce drame familial se déployaient les récits du voisinage. Les certitudes poursuivent ces histoires, relatant les mois de mai à octobre et bouclant ainsi L’année noire.

La situation s’est envenimée pour la famille de Xavier Boutin-Langlois. Son père, blessé, sera bientôt emprisonné. Sa mère, plongée dans un profond coma, tente de se remettre d’une balle dans la tête. Tout en veillant sur elle, son oncle, Achille, continue de remuer ciel et terre afin de retrouver le garçon.

Les voisins poursuivent leur vie près de la ruelle où Sandrine, l’éducatrice en garderie malchanceuse, a trouvé la mort. L’image délavée de Xavier sur les avis de disparition placardés partout dans le quartier ressemble à un fantôme auquel on finit par s’habituer. D’un mois à l’autre, les tragédies, les petites joies et les revirements de situation s’entrecroisent à la façon d’une danse parfois désordonnée, parfois cruellement cohérente.