La porteuse de mots

Livre numérique

La porteuse de mots

Paris, 1499. Alors que le royaume de France célèbre l’accession au trône d’un nouveau souverain, Louis XII, la jeune Pernelle, modeste porteuse d’eau, rêve de s’élever au-dessus de sa condition. Fascinée par la lecture et l’écriture, ces savoirs alors en plein essor avec le développement de l’imprimerie et la diffusion des livres, elle se met en tête d’apprendre à lire et écrire, confortée dans ce projet par sa rencontre avec Enzo, un jeune étudiant italien qui, par amitié, accepte de la guider dans son apprentissage. Frappée par le décès de son père Arsène, fauché par la maladie, et pour venir en aide à sa mère Richarde, emprisonnée après s’être vue accuser de sorcellerie, Pernelle part pour l’Italie afin d’y vendre des manuscrits confiés par Antoine Vérard, un éditeur libraire qui l’a prise sous sa protection. À Venise, elle retrouve par hasard plusieurs des protagonistes de ses aventures, et réussit à entrer au service de l’inventeur du caractère italique, le célèbre imprimeur Aldo Manuzio, qu’elle aide dans la mise au point d’un nouveau procédé d’impression, le livre in-octavo, ancêtre du livre de poche. À Paris où elle peut monnayer ses nouveaux talents auprès d’Antoine Vérard, elle y retrouve sa mère ainsi qu’Enzo, l’ami italien auquel elle n’a jamais cessé de penser. Ses aventures ont fait de Pernelle une adulte, mais aussi une personne différente : la porteuse d’eau s’est faite porteuse de mots.