Pour une histoire du risque

Québec, France, Belgique

Pour une histoire du risque
  • Éditeur québécois

Le risque est un fait de culture. Chaque société tente, à partir de l’expérience passée, de saisir un avenir probable pour agir dans le présent. Des historiens de tous horizons ont recours au concept de risque pour comprendre le passé, une démarche commune qui dévoile des convergences insoupçonnées.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Page titre 7
Copyright 8
Remerciements 9
Table des matières 11
Introduction - Le risque comme culture de la temporalité 15
Partie 1 - Domestiquer l'aléa 49
La catastrophe vécue 51
Faire face aux incertitudes du lendemain 71
La définition et la désignation des populations à risque dans le champ criminel 91
Prévenir ou réprimer ? 107
Partie 2 - Mutualiser les fléaux 125
Le risque et la ville au xixe siècle 127
Un risque parmi tant d’autres 153
Le Bureau d’hygiène de Rouen 173
« La lutte contre l’accident  » 195
L’État-providence, la société du risque et les fondements de la communauté politique 217
Risques, dangers et catastrophes naturelles 239
Partie 3 - La fabrique de la civilité 255
(Se) gouverner par les risques 257
Le « Gros Village » et la Métropole 275
Les « tribunaliers » et la construction du péril criminel en France (1880-1939) 295
L’enfance irrégulière et le gouvernement du risque 311
L’enfermement à l’épreuve de la gestion des risques 331
Conclusion - Analyser les risques et la gestion du risque en dehors de l'opposition binaire entre tradition et modernité 351
Les auteurs 363